3

ELINOR SMITH

Faites défiler
pour explorer
La plus jeune pilote licenciée, Elinor Smith a établi de nombreux records du monde. Tentant de battre un record, l’aviatrice a perdu connaissance à 7 900 m d’altitude (26 000 pieds). L’avion a chuté mais elle s’est réveillée au dernier moment.
1911-2010
À l’âge de dix ans, Elinor Smith commence à prendre des leçons de pilotage. À quinze ans, elle effectue son premier vol en solo. À peine un an plus tard, en 1928, son brevet lui est remis par la Fédération Aéronautique Internationale. Elle devient ainsi, à seize ans, la plus jeune pilote licenciée au monde. Quelques mois plus tard, la jeune femme de Long Island (New York) fait parler d’elle en volant sous les quatre ponts de New York. Ceci, après qu’un homme de son entourage, qui avait échoué dans l’entreprise, lui avait dit que c’était impossible. Elle est la première et la seule pilote à avoir accompli cet exploit.

Après avoir lutté contre l’épuisement, le froid, les turbulences et les problèmes d’équipement, Elinor Smith bat le record féminin d’endurance en solitaire, en pilotant un avion à cockpit ouvert pendant 13 heures et 16 minutes le 30 janvier 1929. L’enfant prodige n’a à l’époque que dix-sept ans.
Mais Smith continue de repousser ses limites. En novembre 1929, elle reste en l’air pendant 42 heures grâce à l’innovation du ravitaillement en vol. Lorsqu’elle est élue femme pilote de l’année 1930, elle vole plus haut que n’importe qui d’autre et établit un record de 27 418 pieds (8 357 m). De retour au sol, Elinor Smith écrit cette lettre : « Je suis ravie de vous informer du nouveau record d’altitude qui vient d’être encore réalisé exclusivement avec des montres Longines. Les montres ont fonctionné parfaitement et sans relâche ».

En mars 1931, Elinor Smith vole encore plus haut, à 32 576 pieds 9 929 m), établissant un nouveau record du monde féminin, bien qu’ayant failli perdre la vie lors de sa première tentative. À 7 900 m (26 000 pieds), le moteur cale. Elle perd connaissance et l’avion se met à plonger vers le sol. Smith se réveille in extremis à environ 1 800 m (6 000 pieds) et parvient à atterrir à Long Island. En 1932, en tant que première femme pilote d’essai dans l’industrie, elle bat un record de vitesse féminin, atteignant 229 mph (369 km/h). Elinor Smith refuse de se laisser contraindre par sa jeunesse ou son genre, et repousse ses limites au maximum pour montrer aux autres jeunes femmes de quoi elles peuvent être capables.
Elinor Smith bat le record d’endurance féminin en solitaire alors qu’elle est encore adolescente (Farmingdale, New York, avril 1929).
Sommaire