6

PHILIP VAN HORN WEEMS

Scroll
to explore
Cet ingénieux officier de l’U.S. Navy a formé de nombreux pilotes célèbres qui ont appris à naviguer en utilisant une montre de précision Longines, un sextant et les étoiles.
Amy Johnson (à gauche) est formée par l’expert en navigation Philip Van Horn Weems. L’aviatrice britannique porte par-dessus sa manche une montre de pilote Longines avec disque rotatif interne qui permet de synchroniser la montre avec le signal radiodiffusé. Sur le bureau, une autre montre de pilote Longines. (Annapolis, Maryland, États-Unis, 3 mai 1937).
1889-1979
Avant l’ère des vols radioguidés, son esprit créatif lui a permis d’aider des milliers de pilotes à trouver leur chemin : Philip Van Horn Weems, officier de la marine, instructeur et inventeur. Pendant ses études à l’Académie navale américaine d’Annapolis, Weems excelle aussi bien comme athlète que comme marin. Étudiant hors pair, expert de navigation, il devient par la suite enseignant à l’Académie. Dans les années 1920, de nombreux pilotes périssent en tentant de traverser les océans. La navigation aérienne était difficile et souvent imprécise. Weems met son expérience navale au service des pilotes. En 1927, l’officier de la marine fonde la Weems School of Navigation, où de nombreux aviateurs influents acquièrent des compétences essentielles. Souvent opposé au traditionalisme de ses supérieurs, Weems recherche de nouvelles méthodes de navigation astronomique et améliore les procédés et équipements de détermination de la position.

L’un de ses élèves les plus éminents est Charles Lindbergh, que la marine confie un mois à Weems en 1928, pour lui enseigner la navigation astronomique. Les techniques mises au point par Weems s’imposeront comme une norme pour la navigation longue distance trente ans durant et seront adoptées par l’Armée de l’air américaine et la Pan American Airways. Avant 1927, les montres ne pouvaient être réglées qu’à la minute près. Cependant, un écart de 4 secondes sur une montre pouvait faire dévier un avion d’un mille de sa trajectoire, en fonction de sa vitesse. En 1927, Weems met au point une montre qui se synchronise parfaitement avec le signal horaire radiodiffusé à la seconde près, sans arrêter le mouvement. Cette synchronisation était obtenue grâce à un disque interne rotatif équipé d’une échelle graduée de 0 à 60 secondes.
Longines, spécialiste reconnu des montres de pilote et fournisseur officiel de la Fédération Aéronautique Internationale, commence à produire la montre à « réglage des secondes » en 1929. Cette même année, Weems dépose un brevet pour une montre pouvant être synchronisée avec un signal radiodiffusé, au moyen d’un cadran central ou d’une lunette, tous deux tournants. Réalisées par Longines, les montres créées par Lindbergh et Weems sont les premières au monde à être équipées d’une lunette tournante. En août 1931, la Longines Weems Second-Setting Pilot Watch est adoptée par l’Armée de l’air américaine, devenant ainsi partie intégrante de l’équipement des pilotes jusqu’en 1946.

Philip Van Horn Weems améliore non seulement les procédés et les équipements de détermination de la situation géographique dans la navigation aérienne trente ans durant, mais ses techniques s’imposent comme une norme pour la navigation longue distance. En 1960, Weems remporte la médaille d’or de l’American Institute of Navigation. Celui-ci crée également un prix portant son nom.










Summary