<iframe src="https://www.googletagmanager.com/ns.html?id=GTM-52DKJGF" height="0" width="0" style="display:none;visibility:hidden">
Langue
L4.795.4.58.0_PR
Voir les articles récents

Bracelets en cuir

Le cuir a depuis la nuit des temps d’innombrables usages. Son élaboration a toujours fait appel à de nombreux métiers artisanaux, encore pour la plupart pratiqués aujourd’hui.

Bien que les progrès techniques en facilitent aujourd’hui la fabrication, l’ensemble du processus n’a guère changé au cours des siècles.

DU CUIR AU BRACELET

Les peaux subissent un long processus destiné à les préparer pour l’usage prévu. On commence par les fendre dans leur épaisseur, les deux parties étant ensuite égalisées, lissées et teintes. Elles sont ensuite traitées de diverses façons afin de leur donner les dimensions, la souplesse et la finition désirées. Maintenant prêts au façonnage, les brins de cuir du bracelet sont découpés, rembordés, collés, piqués et cousus par des mains expertes. Certains bracelets sont munis d’une classique boucle à ardillon, d’autres d’une boucle déployante. On distingue généralement trois types de bracelets : sport, classique et mode. Tous trois subissent des contrôles de solidité, de résistance à la traction et à l’abrasion ainsi qu’aux salissures diverses. Seuls varient le degré de résistance à l’usure, selon l’usage prévu, et l’aspect général du bracelet, selon les activités auxquelles il sera exposé.

ESPÈCES PROTÉGÉES

Aujourd’hui, la plupart des peaux transformées en cuir proviennent d’animaux d’élevage traditionnel. Comme l’ensemble du Swatch Group, Longines obéit scrupuleusement aux dispositions de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), signée par la Suisse. Pour certains types de peaux, cette convention prévoit la présentation d’un certificat d’origine et d’une garantie de conformité. Aujourd’hui, quelles que soient les espèces ayant fourni les peaux, toutes proviennent d’élevages légalement reconnus et régulièrement inspectés.

L’entretien d’un bracelet en cuir : conseils pratiques

Fabriqué dans une matière naturelle, le bracelet en cuir d’une montre Longines durera d’autant plus longtemps que vous aurez pris quelques précautions et l’aurez traité correctement. En règle générale, évitez d’exposer un bracelet en cuir aux produits chimiques et aux substances naturelles susceptibles de l’abîmer ou de le décolorer. En cas de doute, protégez la montre tout entière.

DSC01879
  • Protection contre la chaleur : Ne jamais laisser un bracelet en cuir près d’une source de chaleur – feu de cheminée, radiateur ou chauffage d’appoint, four ou cuisinière.
  • Protection contre la lumière : Éviter d’exposer longtemps un bracelet à une forte lumière directe, soleil ou même lampe électrique.
  • Séchage d’un bracelet mouillé : Laisser sécher à température ambiante, ou si possible fraîche, un bracelet détrempé ou simplement humide.

NETTOYAGE D’UN BRACELET EN CUIR

Nettoyer immédiatement un bracelet en cuir taché. Deux méthodes de nettoyage sont recommandées :

  • Nettoyage à l’eau : Un simple chiffon humide convient parfaitement à cette opération, surtout pour des cuirs lisses ou grainés. Même si le cuir requiert de l’humidité, veiller à ne pas détremper le bracelet.
  • Nettoyage à la brosse : L’usage d’une brosse douce convient aux cuirs de type « nubuck » ou à la finition daim ou velours ; il élimine poussière et saletés et redresse les fibres de surface.

Ne pas utiliser de solvant.

Monté sur un modèle Longines d’inspiration traditionnelle ou contemporaine, un bracelet en cuir correctement traité et nettoyé régulièrement aura une durée de vie au porter variant de six mois à un an, selon le mode de vie et les activités de son propriétaire, le climat et l’environnement de la montre – sans oublier les métaux et matières diverses (cosmétiques, parfums, bijoux, tissus, ...) avec lesquels le bracelet est en contact.