13

RICHARD BYRD ET FLOYD BENNETT

Faites défiler
pour explorer
L’officier de l’U.S. Navy et son pilote en chef ont été les premiers à explorer l’Antarctique.
1929
La planète n’a pas encore été entièrement découverte : il existe encore des poches lointaines et glacées de la terre qu’aucun homme n’a osé toucher. Mais c’est sans compter sur Richard Byrd, lieutenant des forces navales américaines. Lorsqu’il s’envole de Spitzberg pour découvrir le pôle Nord le 9 mai 1926, il sait que le voyage sera dangereux. Il doit survoler un terrain glacé et inhospitalier, sans aucun repère pour le guider. Avec son pilote en chef Floyd Bennett, il explore la région du pôle Nord au cours d’un vol de plus de 15 heures. Une fuite au niveau du moteur les oblige à faire demi-tour plus tôt que prévu et ils n’atteignirent probablement pas le vrai pôle Nord. Mais de retour aux États-Unis, ils sont acclamés comme des héros nationaux.

Richard Byrd continue à explorer des régions inconnues. En 1928, Byrd annonce une expédition sur le dernier continent inconnu : L’Antarctique. Son projet obtient le soutien financier d’industriels américains, tels que Edsel Ford et John D. Rockefeller.

Au mois d’octobre 1928, Byrd et son équipage naviguent vers le sud et débarquent sur la barrière de Ross en Antarctique, où ils établissent leur base. Ils baptisent les « Montagnes Rockefeller » et une région encore inconnue « Terre Mary Byrd », en hommage à la femme de Byrd.
Le vendredi 29 novembre 1929, Byrd et son équipage décollent avec leur avion Ford Trimotor de leur camp de base « Little America ». L’explorateur doit parcourir environ 1 290 km (800 milles) pour atteindre le Pôle Sud. Byrd navigue à l’aide d’une boussole solaire et de montres Longines. Le paysage accidenté qui défile au-dessous d’eux est fait de glaciers, de massifs et de crevasses, notamment la chaîne de la Reine-Maud, qui culmine à plus de 3 350 m (11 000 pieds). Pour réduire leur poids et faire passer leur avion au-dessus de ces hautes montagnes, l’équipage doit larguer des bidons de carburant vides et des centaines de kilos de nourriture. Ils passent finalement au ras de la montagne et quelques heures plus tard, Byrd et son équipage sont les premiers hommes à survoler le pôle Sud. Le vol dure près de 19 heures, avec une escale pour ravitailler l’avion en carburant.

Au terme de cette aventure, la manufacture horlogère suisse de Saint-Imier reçoit le radiogramme suivant : « Les instruments Longines et les chronomètres fournis par la société Wittnauer de New York ont fourni un service hautement satisfaisant. Avec toute notre reconnaissance, l’expédition antarctique de Byrd ».

Byrd entreprend quatre autres expéditions en Antarctique, affrontant parfois des températures comprises entre - 50 et - 60 °C (-58 °F et -76 °F), seul dans une station météorologique. Ses exploits lui valent d’être nommé contre-amiral.
Richard Byrd et son équipage effectuent le premier vol vers le pôle Nord le 9 mai 1926 à bord de cet avion Fokker F.VII.
Sommaire